Qu’est-ce que la névralgie d’Arnold ?

La névralgie d’Arnold se manifeste par une douleur intense et cervicale ressentie au niveau du nerf occipital, également connu sous le nom de «nerf d’Arnold».

Ce nerf moteur qui part du haut de la nuque et remonte jusqu’au crâne, est le nerf qui permet aux muscles du cou, de réaliser des mouvements.

La névralgie d’Arnold se présente le plus souvent sous forme de sensations de brûlures, de décharges électriques, de fourmillements,de bourdonnements, de picotements ainsi que de maux de têtes allant de la tempe jusqu’à la nuque et semblables à une migraine ou de douleurs allant du sourcil, jusque derrière l’œil.

Le nerf d’Arnold étant un nerf qualifié comme «sensitif», une hypersensibilité peut également être ressentie au niveau du cuir chevelu chez certaines personnes. Un peu comme un «mal de cheveux».

Elle peut entraîner des vertiges, si la douleur ressentie est très intense.

Ces symptômes peuvent survenir de façon spontanée ou suite à un traumatisme tel qu’ un «faux» mouvement, une chute violente, un accident de la route ou encore un rhumatisme.

Le fait d’adopter une mauvaise posture, de porter des objets trop lourds, ou un casque de moto (ou autres) trop serré, peut aussi avoir une incidence sur le nerf d’Arnold.

Comment soulager la névralgie d’Arnold ?

La névralgie peut être très handicapante au quotidien pour les personnes qui en sont atteintes.

Tout d’abord, pour diagnostiquer une névralgie, un praticien procède à plusieurs examens de types: radiographie, scanner, I.R.M ou encore une prise de sang pour déterminer l’origine exacte de la pathologie et si elle est

Un traitement médical est ensuite prescrit et surtout nécessaire pour soulager les douleurs.

La plupart des patients prennent des analgésiques, antalgiques, de l’ibuprofène, du paracétamol ou des anti-inflammatoires pour calmer leur névralgie.

Les médicaments n’étant là que pour calmer la douleur, il est important d’associer d’autres traitements et méthodes pour se remettre complètement d’une névralgie.

Pour les cas de névralgies aiguës et paralysantes, il existe des infiltrations de médicaments (de corticoïdes ou d’anesthésiants), réalisés sur des patients par des chiropraticiens ou autres professionnels de santé. Ces infiltrations ont pour but de diminuer l’inflammation du nerf et des tissus.

Si la névralgie est le résultat  d’un blocage vertébral, des séances de rééducation du rachis cervical et kinésithérapie peuvent également être pratiquées, en massant la région cervicale par pressions douces et fermes, afin de calmer la douleur tout en veillant à ne pas accentuer l’inflammation.

Dans certains cas, le port d’une minerve est également conseillé pour l’immobilisation de la nuque.

Le fait de bien s’étirer au quotidien permet au muscles du cou de se détendre et cela accélère le soulagement de la douleur.

La reprise (en douceur) d’exercices physiques, l’acupuncture, l’ostéopathie ainsi que des manipulations vertébrales et pratiquées par une personne adaptée, sont des méthodes qui contribuent également au soulagement de la névralgie.

Si vous ressentez l’un des symptômes exposés un peu plus haut, il est recommandé de vous adresser à un professionnel de santé qui sera en mesure d’établir un diagnostic fiable de vos douleurs et de trouver la solution la plus adaptée parmi les solutions proposées.

We will be happy to hear your thoughts

Leave a reply

Union Organizing