La spasmophilie, de quoi s’agit-il ?

La spasmophilie est un syndrome caractérisée par plusieurs symptômes qui sont liés aux troubles anxieux. Elle est provoquée par des réactions importantes et disproportionnées, ressenties face à des situations de stress ou d’angoisse.

Ce trouble n’est pas considéré comme une maladie mais plus comme un mal-être. Il est défini par des crises d’hyperventilation: de l’agoraphobie, des attaques de paniques provoquant l’accélération du rythme respiratoire et cardiaque, une sensation d’oppression et un besoin de trouver de l’air. Tout cela provoque des spasmes musculaires.

Les causes associées à la spasmophilie ne sont pas clairement définies, mais elles peuvent êtres nerveuses, endocriniennes, immunitaires, psychologiques ou encore dues à un manque de magnésium dans le corps.

Elle touche généralement plus les femmes et les jeunes que les hommes et les personnes âgés.

Quels en sont les symptômes ?

Une crise de spasmophilie peut en général durer de 30 à 60 minutes au quotidien et une personne atteinte peut en faire une ou plusieurs par jour.

Lors d’une crise, les symptômes ressentis sont propres à chaque individu.

Il est reporté que les personnes spasmophiles peuvent avoir:

  • Des palpitations cardiaques (tachycardie)
  • Des nausées et douleurs abdominales
  • Des frissons et sueurs froides
  • Du surmenage
  • Des crampes
  • De l’insomnie
  • Des fourmillements et picotements sur certaines parties du corps
  • Des pensées angoissantes (sensation de manque d’air, d’étouffer…)
  • Une fatigue chronique et intense au réveil, intellectuelle voire même sexuelle chez certaines personnes
  • Des vertiges
  • Des troubles de la vision et de l’ouïe

La spasmophilie peut-être handicapante au quotidien car elle génère des peurs telles que la peur de sortir ou encore de se retrouver en présence d’inconnus, ce qui peut être un frein au niveau des activités sociales ou professionnelles.

Quels en sont les traitements ?

Il n’existe pas de traitement unique pour traiter la spasmophilie car les crises et symptômes peuvent être propres à chaque personne.

Au niveau comportemental, le fait de suivre une thérapie permet de calmer voire d’éliminer l’apparition des crises.

En cas de crise, il est important et recommandé de calmer sa respiration, (en respirant dans un sac en papier) et d’essayer de penser à quelque chose de joyeux ou quelque chose qui puisse calmer la personne en pleine crise.

Les techniques de relaxation comme le yoga et la méditation, la sophrologie, l’acupuncture, la psychothérapie et le shiatsu sont des techniques qui permettent également de rééquilibrer l’état émotionnel d’une personne spasmophile.

Au niveau médical, un traitement à base d’antidépresseurs, d’anxiolytiques ou même d’homéopathie peut aider à limiter la fréquence des crises, détendre les muscles et combattre l’angoisse et l’anxiété.

Il faut toutefois rester vigilant sur les effets secondaires et sur les possibles dépendances de certains traitements médicamenteux comme le Xanax. Il est très important de bien suivre les recommandations du professionnel de santé qui prescrit ces calmants .

Sinon le plus souvent, aucun traitement n’est vraiment nécessaire et une alimentation équilibrée, une bonne technique de méditation/relaxation au quotidien, ainsi que la pratique d’une activité physique sont suffisantes pour en guérir.

Il est également recommandé d’augmenter son apport en magnésium et en calcium, de délaisser tout ce qui est alcool, drogues, tabacs et d’avoir une bonne qualité de sommeil régulière pour réduire les crises.

En suivant ces méthodes, il est fortement possible de guérir entièrement de la spasmophilie.

We will be happy to hear your thoughts

Leave a reply

Union Organizing